dimanche, novembre 01, 2015

Indonesie, le Pays en fumée!


 
Indonesie, le Pays en Fumée - sc: Center for Great Apes
Le titre est un peu exagère, mais dis-moi ce qui est bien pour montrer le mécontentement des habitants de l'Indonésie qui sont en danger à cause de l'incendie forestière? 

L'incendie forestier dans toute l'Indonésie (la plus grave c'est dans l'île de Sumatera, Bornéo, et Papouasie) est déjà devenu une issue très particulière chez les Indonésiens. Depuis plus de 10 ans à peu près, il est regrettable que cette catastrophe n'ait pas de solution ni précise, ni efficace de gouvernement. Quelques semaines dernières, j'ai vu des articles et des vidéos concernant ce cauchemar. Il y avait des habitants qui étaient encore faire ses activités, des écoliers qui souriraient en jouant dans la fumée, ou même des orang outans qui devaient se déplacer de son habitat préférable à cause de sa maison qui devenait noir, sombre, et réchauffée. Et là, il parait que le gouvernement ne sache rien de cette destruction massive qui va faire disparaitre lentement tous ce qu’il y a dans la Terre. Il ne sait pas à qui il doit réclamer ou agir pour la responsabilité de la maladie et de la pollution aérienne qui empêchent les activités de ses habitants. Le résultat, le gouvernement, représenté par la police, arrête seulement "les joueurs sur terrains", tandis que les acteurs principaux sont les entreprises qui bénéficient de cette action là. Le gouverneur de Riau a été coupable pour 6 ans de prison à cause de son irresponsabilité de garder le foret conservée. Si on pense que cela est une fin suffisante et satisfaisante, n’espérez jamais que l’idée met fin à cette catastrophe ! Les entreprises, elles, profitent toute source de la forêt ! Le gouverneur ou bien les travailleurs sur terrains n’ont gagné que quelques pourcent de leurs profits ! Mais l’effet de cette activité effrayante ? C’est le cauchemar chez les habitants ! Ils souffrent de la fumée, et ont de la maladie respiratoire. Ce qui est pire, c’est que le gouvernement central qui devrait « payer » pour la sécurité de la santé de ses habitants ! Alors, à quoi bon si on laisse faire ce genre d'entreprise?


Palangkaraya de l'apres midi, Borneo - Credit to Greenpeace Indonesia


Franchement, même si j’habite loin de l’île de Sumatera, Bornéo ou alors Papouasie, je sens vraiment la douleur que « ma famille de loin » a essayé de résoudre. La vie avec des masques – comme je fais tout le temps pour une marche à Jakarta- est si compliquée. On ne peut pas bien respirer, ça agace bien notre nez et même le poumon. J’imagine que pour marcher, il y a des fumées autour de moi, le ciel est triste tout le temps, alors que ma vie qui est déjà compliquée devient encore plus horrible. Euh, ça, je ne supporte pas.

Cher gouvernement ; maire, gouverneur, politiciens, ministre de la forêt, même Monsieur le Président, vous, vous aussi, vous n’avez pas un bon dodo, n’est-ce pas ? Vous pensez tout le temps à ce que nos chères familles souffrent ?
La fumee dans la foret


Je partage ma position dans ce cas là, que au lieu d’acheter les hydravions de Russie pour résoudre seulement l’incendie dans l’instant, je supporte le gouvernement à renouveler sa règle sur la forêt à conserver ! Comme ça, la conservation de forêt est garantie et durable ! De plus, le gouvernement doit être agressif et fort pour dire non pour les activités qui peuvent détruire l’existence de forêt pour l’environnement ! Dans ce cas là, il faut aussi surveiller toutes les légitimités de la propriété des terres forestières. Il faut encore réfléchir sur la procédure de l’exploitation forestière pour que cela soit strict ou interdit d’exploiter. Moi, je suis dans la côté pour, pour l’interdiction de l’exploitation forestière. J’aimerais vraiment laisser la forêt comme il se doit. Je voudrais que la nature prenne son rôle. Son rôle pour la balance de tous les êtres. 

Si vous aussi, vous êtes d’accord à l’interdiction de l’exploitation forestière, vous pourriez également joindre cette pétition !

SIGNER


MERCI!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire